Dienstag, 29. Januar 2013

Les Colettes, Paris, 26.01.13


Concert: Les Colettes
Lieu: Le Divan Du Monde
Date: 26.01.2013
Spectateurs: environ 250



* deutscher Text unten




Toute le monde connait le phénomène du coud de foudre. On est frappé de la fameuse " décharge électrique " de l'amour. Mais parfois on s'emballe peut- être un trop vite et après il n'est pas certain que le feu ne s'éteint pas aussi vite.




Quand j'ai vu les Colettes pour la premiére fois c'était certainement un coup de foudre. Elle jouaient en première partie de Mina Tindle à la Maroquinerie et j'ai tout de suite accroché. Quelles belles harmonies vocales! Quelles sublimes compositions! Quel univers féerique!

Depuis j'ai pris un grand plaisir en écoutant leur premier Ep. Mais le temps passe vite, nous sommes désormais en 2013 et il y a déjà de nouvelles chansons et un nouvel EP nommé Children.

Les Colettes ont bien sur joués des titres de ces deux EPs pendant leur concert au Divan Du Monde.

Elles étaient programmées entre deux autres groupes, mais je me suis concentré uniquement sur l'épatante démonstration de grâce, de talent et de passion de ces trois musiciens.

Diane Sorel (chant, percussions, batterie), Delphine Ciampi (guitare électrique coeurs) et Anne Gouverneur (violon, basse, coeurs) m'ont impressionné du début à la fin.



Dès les premières notes une ambiance chaude, sensuelle, menaçante, fragile, et ensorcelante reignait au jolie Divan Du Monde et je suis rentré dedans tout de suite.




Tout au long du concert les trois musiciennes ont trouvé une parfait équilibre entre parties douces et enchanteresses et phases plus bruillantes et puissantes. Leur musique sombre et mystérieuse peut atteindre des sommets assez vertigineux (écoutez le titre ultra dramatique Five Doors) mais ne devient jamais grandiloquent. La tension était palpable et j'étais capté comme par un film  surréaliste, surtout pendant le divine Pearl.




Leurs morceaux s'appellaient entre autres Edelweiss, Clock ("in the jungle everything seems quiet") ou Tipsy Toes et étaient touts plus jolis les uns que les autres. C'est rare qu'un nouveau groupe a déjà un son aussi mur, élaboré et complex avant la sortie même du premier album. Ceci s'explique aussi par le fait que les trois filles avaient déjà accumulées pas mal d'expériences en jouant dans le groupe de Claire Diterzi (c'est là où elles se sont rencontrées), dans un autre projet passionnant qui s'appelle Fiodor Dream Dog (Diane) ou avec JP Nataf ou Bertrand Bélin (Anne).






Ce qui est remarquable c'est qu'elles ont leur propre univers bien à elles. Bien sûr il y a quelques petites vraisemblances avec des artistes comme PJ Harvey, Bat For Lashes, Björk ou My Brightest Diamond, mais leur patte est déjà bien visible.

Chez les Colettes tous les élements se marient parfaitement. La voix douce et pure de Diane fut joliment contrasté par son propre jeu dynamique de la batterie, mais également par les riffs des guitare abrasifs mais mélodique de Delphine. La violine d'Anne était la cerise sur le gâteau et attribuait une bonne dose de mélancolie séduisante.

J'aurais pu écouter pendant des heures, mais malheureusement après 8 morceaux  d'une noirceur irrésistible et d'une classe folle ce concert très intense à pris fin.

Mais nous sommes chanceux, la carrière des Colettes est seulement en train de commencer (its only just the beginning!). Par contre il faut se dépêcher quand même un peu pour les choper en live, puisque Anne est enceinte et va s'arrêter à partir de mai. J'ai hâte de les revoir en concert!

Setlist:

01: Clear Waters
02: Edelweiß
03: 5 Doors
04: Kimberley
05: Pearl
06: Clock
07:Tipsy Toes
08:Walking



Liebe auf den ersten Blick war das wohl mit mir und den Colettes. Im Vorprogramm von Mina Tindle 2012 entdeckt und gleich ins Herz geschlossen. Nun weiß man aber hinterher nicht immer sicher, ob das nur ein Strohfeuer war, oder man wirklich eine neue Lieblingsband gefunden hat. In der Regel erfährt man das dann doch erst nach ein paar Konzerten und Platten.

Nach dem samstäglichen Auftritt der Girlgroup hat sich mein überaus guter Eindruck von 2012 aber definitiv gefestigt. Mehr noch, ich habe jetzt schon das Gefühl, selten eine bessere Band aus Frankreich gesehen zu haben! Les Colettes steigen bei mir also sofort in meinen ganz persönlichen Olymp des französischen Pophimmels auf, in dem tolle Bands wie Syd Matters, Francoiz Breut, Dominique A, Holden, Laetitia Sadier von Stereolab, Florent Marchet, Le Prince Miiaou, Myra Lee, Kim Novak, Marie-Flore, Maissiat, Barbara Carlotti, Mina Tindle oder Cyan et Ben residieren (keine abschließende Aufzählung).

Les Colettes spielten im wundervollen Divan Du Monde zwischen zwei fürchterlichen Acts, über die ich lieber den Mantel des Schweigens werfe.



Die drei Mädels, Diane Sorel (Gesang, Percussions, Schlagzeug im Stehen), Delphine Ciampi (Gitarre, Backgroundgesang) und Anne Gouverneur (Geige, Bass, Backgroundgesang) bezauberten von Anfag bis Ende, schufen eine eines David Lynch Filmes würdige schwüle Atmosphäre und hatten auch starkes Songmaterial zu bieten.

Sie performten Stücke von ihren beiden EPs, auf denen sich so manche unentdeckte Perlen finden. Allesamt atmospärisch dicht, spannungsgeladen und feenhaft. Gewisse Ähnlichkeiten zu PJ Harvey, Björk oder Bat For Lashes bestanden, waren aber nicht allzu stark ausgeprägt.

Man höre nur Tipsy Toes oder Clearwaters, um sich ein Bild zu machen.







Der Höhepunkt der Dramatik wurde im Mittelteil mit Pearl erreicht. Hier wurden alle Stärken des Trios ausgespielt. Die einfühlsame Geige, der liebliche Gesang und die gefahrverheißende Gitarre fügten sich zu einem faszinierenden Ganzen zusammen. Ein cinematografischer Song zum Dahinschweben mit Chören, die von Engeln hätten stammen können. Damit hatten sie mich wirklich geplättet und der Rest war nur noch ein Zubrot, den Sieg hatten sie schon davongetragen.

Wie ein Gestörter stürzte ich mich deshalb hinter auf die neue EP namens Children am Merchstand und seitdem läuft das Scheibchen bei mir in Dauerrotation.

Les Colettes sind wirklich wow!!



0 Kommentare :

 

Konzerttagebuch © 2010

Blogger Templates by Splashy Templates