Dienstag, 16. Mai 2017

Fink, Düsseldorf 09.05.2017

2 Kommentare

Konzert: Fink
Ort: Savoy Theater Düsseldorf
Datum: 09.05.2017
Dauer: 90min.
Zuschauer: ca.400

Der britische Musiker Finian Paul Greenall "Fink" präsentierte sein spontan aufgenommenes Blues-Album im ehrwürdigen alten Savoy-Kino in der Düsseldorfer Innenstadt. 

Nur wenige Spielorte wurden ausgewählt, der Aufnahmeprozess für das neue (reguläre) Album von Fink läuft bereits und für den späten Herbst sind schon Konzerte in größeren Hallen gebucht. Also eher eine Herzensangelegenheit, der hier erstaunlich viele Konzertgänger folgen. 

Wie es sich für ein bestuhltes Konzert gehört, geht pünktlich um 20:00 Uhr das Licht aus und gibt den Blick auf die spärlich beleuchtete Bühne frei. Gerade vier, als Funzeln zu bezeichnende, kleine Stehlampen müssen heute reichen um einen Kellerclub zu simulieren, obwohl alleine die Deckenhöhe des Saales eher auf ein großes Stadttheater schließen lassen würde.

Ohne Support betritt Fink mit seinen drei Musikern die Bühne, klassisch besetzt mit Steelguitar, akustischem Bass und Fink an der zweiten (oft akustischen) Gitarre. 



"Hard to see you happy" bildet den Eröffnungssong, und auch dieser Titel könnte dem Blueslehrbuch entnommen sein, gerade auch deshalb weil er so verflucht gut klingt. 

Dieser Ausflug in den Blues ist für Greenall eigentlich kein Experiment. Sowohl seine Platten (die immer den düsteren und schmutzigen Klang alter Scheiben pflegten), als auch seine Konzerte hatten immer sehr viel Anteile des Blues in sich.

Das langsame, kratzige und nur ganz selten poppige Liedgut ist sein Erfolgsgeheimnis. Hier und heute tritt dieser Aspekt natürlich noch mehr in den Vordergrund. Weniger der klassische Songaufbau des Popalbums sondern das improvisierte, sich ständig wiederholende Thema der wenigen Bluesakkorde sind die Hauptakteure des Abends.

Dazwischen gibt es zur Freude der Zuschauer, die Fink heute zum ersten Mal live erleben, immer wieder die besten Songs aus den früheren Alben. Sogar "Hard Believer" und "Looking so Closely", das Greenall damals (gegen den Willen seines Produzenten) nicht aufnehmen wollte, da es ihm zu poppig erschien. 

Wie gut, dass er sich umstimmen ließ. Die Band hat sichtlich Spaß hier einfach, ohne Druck und monatelangem Tourstress, loszulegen. Fink selber ist ebenfalls viel lockerer und zu Scherzen aufgelegt, ganz anders als bei seinen früheren Konzerten. 



Leider ist die Setlist nicht allzu lang, viel Zeit zum proben war wohl nicht eingeplant und so beschließt Fink den Abend alleine an der akustischen Gitarre mit einer fabulösen Version von "Wheels". 

Ein kurzer, aber rundum gelungener Konzertabend klingt für viele an der Bar im Foyer mit einem großen Scotch aus, die Roadies trinken mit. Am nächsten Tag schon ist die Tournee vorüber und viele werden den Blues des ewig vergänglichen pflegen.


Les concerts à Paris en mai

0 Kommentare

Les concerts à Paris en mai



En mai fais ce qui te plait. Pourquoi pas aller voir un concert ? Ok, là il fait enfin un peu beau, on pourrait rester en terrasse en buvant de la bière fraiche, mais on risquerait de rater quelque chose. Comme toujours fin mai le festival Villette Sonique (photo Oliver Peel d'une ancienne édition) propose des concerts payants en club et des concerts en plein air gratuits. Il faut pas rater mes compatriotes Einstürzende Neubauten mais il y a d'autre concerts intéressants.

Mai

15: Asgeir, Cabaret Sauvage
15: Chameleons Vox, Supersonic
15: Fishbach et Cléa Vincent, Ris-Orangis
15: Vök, Shitkid, Point Ephémère
16: Laura Cahen, Café de la Danse
16: The Kooks, Olympia

16: Erevan Tusk, Hold Your Horses, Orouni, La Java
16: Fiodor Novski, Espace B
16: Clara Luciani, Point Ephémère
16: Bebe Rexha, Palais du Tokyo
17: Xiu Xiu et Le Prince Harry, Petit Bain
17: She-Devils, Pop-Up du Label 
17: Karoline Rose, Eskimo, Alfie, La Java
17: Hugo Jargon, Kantone, Basile di Manski, Bateau El Alamein
18: Dick Annegarn, Bataclan
18: Sophie Oz, Showcase Balades Sonores
18: Powerdove, et Gaspar Claus solo, Espace en Cours
18: No More + Plomb, Le Klub

18: The New Pornographers, Divan du Monde
18: Nouvelle Vague et Liset Alea et Brisa Roché, Elysée Montmartre
18: Keren Ann, Les Etoiles
19: Keren Ann, Les Etoiles
19: Kumisolo, showcase chez Walrus
19: Eloïse Décazes et Eric Chenaux, Médiathèque Musicale de Paris
19: Kele Okereke (Bloc Party), Café de la Danse
19: Howe Gelb, Golden Boots, Gene Tripp, Naïm Amor, Pett Bain
19: Mew, Point Ephémère
19: Renaud, Zénith
20: Renaud, Zenith
20: Vagina Town + Tropical Horses, Le Zorba
20: Rejjie Snow et Sporting Life, Le TrabendO, complet
20: Lonny Montem en acoustique, Théâtre de 'Essaïon 
20: Aldous Harding, Olympic Café
21: Karaocake, Chevalrex, Perio, Supersonic
22: Adian Coker, Pop-Up du Label
22: Circe Deslandes, Eric Lemuet, Cérémonie, Supersonic
22: La Louise en showcase à La Passerelle.2
22: The French Escape Festival avec The Districts + Gold Glass + Fazerdaze, La Maroquinerie
23: The French Escape Festival avec Childhood, Fil B Riva + Idea + Saint PHNX, La Maroquinerie
23: Liior Shoov, Le 104
23: Low Roar et Casey Dienel, Badaboum
23: Vieux Farka Touré, Café de la Danse
23: Sleaford Mods, La Gaité Lyrique
24: Death in Vegas, La Gaité Lyrique
24: Diane Birch et Moonia, Trois Baudets
24: Triptides, Thomas Subiranin, Espace B
24: First Hate, Petit Bain
24: Futuro Pelo, Pop-up du Label
24: Kane Strang x White, La Boule Noire
24: HMLTD, Point Ephémère
24: The Molochs et Joujou Jaguar, La Mécanique Ondulatoire
25: Villette Sonique 2017 avec Keli Haino & Merzbow & Balàzs Pandi + Afrirampo + Puce Mary, Le Trabendo
26: Royal Trux, Doueh & Cheveux, Villette Sonique 2017, La Grande Halle de la Villette
27: British Sea Power, Nouveau Casino
27: Annette Peacock, Villette Sonique 2017, Cité de la Musique
28: Villette Sonique 2017, concerts en plein air à partir de 15h: Scène Périphérique: The Goon Sax + Kokoko + Princess Nokia + Volition Immanent + Randomer
28: Einstürzende Neubauten et Jenny Hval, Grande Halle de la Villette
29: Pi Ja Ma, La Loge
30: Broken Social Scene, Alhambra
30: Pond, Gaité Lyrique
30: Villette Sonique 2017: Winter Family et La Terre Tremble !, La Station-Gare des Mines
30: Grand Blanc et Samba de la Muerte, Trabendo
31: Sondre Lerche, Boule Noire
31: Sea Pinks et Lièvre Lunaire, Supersonic
31: Julie Byrne, Pop-Up du Label
31: Villette Sonique 2017: The Make-Up + The Blind Shake, Cabaret Sauvage
31: Why?, Trabendo
31: Klô Pelgag, Divan du Monde



Montag, 15. Mai 2017

Apples in Space, 13.05.17, Adorf

0 Kommentare

Konzert: Apples in Space
Ort: Scala Adorf
Datum: 13.05.2017
Dauer: 100 min
Zuschauer: 25

Eine Art Heimspiel



Im September 2015 waren APPLES IN SPACE mit ihrem Debütalbum bereits in Bandbesetzung bei uns zu Gast und haben uns einen umjubelten Abend beschert. Damals haben wir sie entdeckt auf Tour mit Element of Crime und seitdem ins Herz geschlossen. Inzwischen sind füllen sie Clubs in ganz Deutschland. Daher war ich sehr stolz, dass die Berliner mit ihrem neuen Album im Gepäck extra für das Scala-Konzert nach Adorf gekommen waren. Und es sollte ein weiterer umjubelter Abend vor vollem Hause werden. In Windeseile waren das Auto entladen, die Bühne aufgebaut und der Soundcheck absolviert. Es blieb noch etwas Zeit für Kaffee und Kuchen, dann füllte sich die Scala bereits und wieder mussten die Bierbänke zusätzlich aus dem Keller geholt werden.


Wie schon vor wenigen Wochen in Leipzig begann die Band ihren Abend mit Songs vom ersten Album mit Ophelia als Opener. Ich hatte noch die Setlist von Leipzig und gab sie Phil als Gedankenstütze, die dann um 1-2 Lieder ergänzt zu einem der längsten Sets der Apples wurde.


Es folgten I was the moon, The old man and the countryVespa bevor eingeleitet von Shame die neuen Songs an die Reihe kamen. Wieder ergab sich diese Reihenfolge als sehr spannungsreich für diejenigen, die die Alben kennen, da sich so die Erwartung auf die neuen Lieder steigerte. Gleichzeitig wachsen die älteren Songs am Spiel der Band und so klingt das ganze Set am Ende wie aus einem Guss. Frische und abwechslungsreiche Arrangements sorgten ebenso wie die Dramaturgie des Abends für anhaltende Spannung im Publikum. Das ist einfach ganz großes Kino, wie Jonathan nach dem ersten Drittel zu The house is empty now vom Schlagzeug zu den Tasten wechselt und Phil und Julie dann ein akustisches Set abliefern, um dann mit Upon this wave den Abend in kompletter Band souverän und ansteckend nach Hause zu spielen. Was zurückblieb waren Begeisterung und verzückte Blicke, was begann war eine lange Nacht an den Lagerfeuern der Seelen.


Als Phil, Julie, Janusz und Jonathan am Sonntag nach Hause fuhren, war es fast ein bisschen, als wenn die eigenen Kinder das Haus verlassen. Das Schöne an dieser Idee ist, dass sie ganz sicher mal wiederkommen.


Aus unserem Archiv:

Apples in Space, Adorf, 20.09.2015
Apples in Space, Karlsruhe, 13.09.2015
Apples in Space, Köln, 03.03.2015
Apples in Space, München, 10.04.2013




Les concerts de la semaine à Paris du 15 au 21 mai 2017

0 Kommentare

Les concerts de la semaine à Paris du 15 au 21 mai 2017


Semaine relativement calme, mais il y a quand même pas mal de concerts très sympas. Le concert de la légende Post Punk Mark Burgess (alias Chameleons Vox) ce soir au Supersonic est sold out, mais il me semble qu'il reste des places pour la française Clara Luciani (photo) qui va jouer son premier concert autant que tête d'affiche dans une belle salle, Le Point Ephémère. Les fous furieux de Xiu Xiu sont attendu le mercredi 17 à Petit Bain, puis au même endroit le chanteur americana culte Howe Gelb (Giant Sand, photo)) va donner un concert lors d'une "Tucson Night" certainement mémorable le vendredi 19. Et pour ceux qui se promènent loin des entiers battus je recommande Eloïse Décazes et Eric Chenaux ou Powerdove et Gaspar Claus !









15: Asgeir, Cabaret Sauvage
15: Chameleons Vox, Supersonic, complet
15: Fishbach et Cléa Vincent, Ris-Orangis 
15: Vök, Shitkid, Point Ephémère
16: Erevan Tusk, Hold Your Horses, Orouni, La Java 
16: Laura Cahen, Café de la Danse
16: The Kooks, Olympia
16: Fiodor Novski, Espace B 
16: Clara Luciani, Point Ephémère
16: Bebe Rexha, Palais du Tokyo 
17: Xiu Xiu et Le Prince Harry, Petit Bain
17: She Devils- Pop-Up du Label 
17: Karoline Rose, Eskimo, Alfie, La Java
17: Hugo Jargon, Kantone, Basile di Manski, Bateau El Alamein
18: Dick Annegarn, Bataclan
18: Sophie Oz, Shocase Balades Sonores
18: The New Pornographers, Divan du Monde
18: Powerdove, et Gaspar Claus solo, Espace en Cours
18: No More = Plomb, Le Klub
18: Nouvelle Vague et Liset Alea et Brisa Roché, Elysée Montmartre 
18: Keren Ann, Les Etoiles
19: Keren Ann, Les Etoiles
19: Kumisolo, showcase chez Walrus
19: Eloïse Décazes et Eric Chenaux, Médiathèque Musicale de Paris
19: Kele Okereke (Bloc Party), Café de la Danse 
19: Howe Gelb, Golden Boots, Gene Tripp, Naïm Amor, Pett Bain 
19: Mew, Point Ephémère
19: Renaud, Zénith
20: Renaud, Zenith
20: Vagina Town = Tropical Horses, Le Zorba
20: Rejjie Snow et Sporting Life, Le Trabende, complet
20: Lonny Montem en acoustique, Théâtre de 'Essaïon 
21: Karaocake, Chevalrex, Perio, Supersonic




Sonntag, 14. Mai 2017

Alice et Moi, Uto, Paris, 27.04.17

0 Kommentare


Concert: Alice et Moi, Uto

Lieu: Le Pop-up du Label
Date: 27/4/2017
Spectateurs: environ 80-100


Je me souviens d'une belle soirée dans le cadre des "femmes s'en mêlent" chez Madame Arthur le premier avril 2016. Les Inrocks Lab avaient carte blanche et ils ont invité Mathilde Fernandez, Clara Luciani et... Alice Vanor ! Alice avait joué tout au début et comme je suis toujours en retard j'avais raté cette (sûrement belle) prestation. Le reste du programme a été sublime, mais en rentrant chez moi j'avais quand même un regret. Et si je suis passé à côte de quelque chose de magnifique en ratant Alice ? Je me suis dit que j'irais la voir dès q'une nouvelle occasion se présenterait. 


Et un peu par hasard et sans le savoir je suis tombé quasiment un ans plus tard sur mademoiselle Vanor, mais maintenant sous un autre nom de projet: Alice et moi. C'était début février 2017 au Supersonic. J'y suis allé principalement parce que je voulais voir Céline Tolosa avec qui je travaille, mais les autres groupes, les talentueux Mist Canyon et donc Alice et moi m'avaient séduit aussi. Alice avait son fan club avec elle, l'ambiance a été très bonne. 


Le 27 avril 2017 Alice et moi rejouaient au Pop-Up du Label. L'occasion d'entrer encore un peu plus profondément dans l'univers sensuel, chic et élégant de ce projet de pop électro rêveuse d'une fille et deux garçons. Et on doit désormais vraiment parler d'un groupe parce que Alice travaille avec son guitariste Ivan et son réalisateur JB depuis un moment, puis il y a Adrien qui complète le line up sur scène. Certainement aussi pour cela le changement du nom du projet. C'est pas Alice toute seule, non c'est Alice et moi (moi pourrait être Ivan dans ce cas).



Et comme au Supersonic les fans et amis d'Alice répondaient présents au Pop-up, il y avait même son père, ancien musicien punk, très fière de sa fille. 

Juste avant la montée sur scene Alice avait fait un tour dans le public et elle a peint un oeil sur les mains de ses disciples, un symbole qu'elle utilise depuis un moment. A un moment du concert tout le monde a levé sa main avec le dessin et cela a crée un lien fort entre les artistes et le public.




C'était un concert très frais, charmant et dynamique et les petits problèmes de son nous gâchaient pas la soirée. Tout le monde a pris ces petites pannes avec un sourire et il y avaient des gens devant qui dansaient sur chaque morceau. C'était vraiment la fête, normal, car les mélodies et les rythmes du quatuor sur scène étaient tout simplement irrésistibles, puis il y avait le sourire désarmant de Alice aussi. 


Un morceau entêtant et tubesque ("Eoliennes" ("regarder au loin des éoliennes et rêver"), "Il y a", "Filme moi"...) après l'autre, l'EP que le groupe prépare promet de très belles choses. Sur internet on peut déjà dévouvrir le clip de Cent Fois avec son refrain accrocheur ("ahahahaha, aime moi, laisse moi, ahahahaha aime moi cent fois") et sous l'ancien nom Alice Vanor il existe une video de Jeux Savants ou Alice échange des baisers (déjà dans Cent Fois il y avait plein de baisers entre des couples différents) avec une fille lors d'une fête foraine. 


Un peu frustrant pour ses admirateurs masculins peut-être, mais je ne sais pas si c'est de la fiction ou autobiographique. Le mystère reste intact, on ne va pas creuser plus loin. Par contre on (moi en tout cas) va suivre le parcours de ce projet passionnant de près et il y a des fortes chances que ces 3 jeunes musiciens vont cartonner dans pas très longtemps !

Avant Alice et Moi on a pu découvrir un autre projet intéressant: Uto, un duo mixte français (Emile et Neysa) jouant un séduisant mélange de dream pop et de triphop chanté en anglais.


Il s'agissait du tout premier concert d'Uto, mais le couple sur scène (et dans la vie) paraissait déjà remarquablement rodé et pro. Pas si étonnant que cela si on connait le parcours d'Emile, le pianiste. Venant du jazz  il a eu un coup de cœur pour Radiohead et Grizzly Bear lors de sa jeunesse, puis il a été un des membres de la formation Saint Michel. Il était également bassiste de Singtank et Part Time Friends avant de se concentrer sur ces deux projets actuels: Albe et bien sûr Uto.




Neysa chantait dans un petit groupe au lycée, mais Uto est son premier vrai projet, qu'elle a commencé après avoir obtenu son Master de Littérature. C'est logiquement elle qui écrit les textes pour Uto aussi, et comme son père est anglais, écrire dans la langue de Shakespeare ne lui pose pas trop de problèmes.

Epatant son chant: elle a une voix très rêveuse et éthérée, rappelant parfois Björk, mais aussi Beth Gibbons de Portishead, on avait du mal à croire qu'il s'agissait d'un projet de Paris et pas de Reykjavik ou Bristol !


Le style du groupe était assez sombre, parfois même un peu gothique, mais jamais dépressif. Sur leur soundcloud on peut écouter le sublime morceau True Love Leaves No Traces qu'ils ont aussi joué au Pop-up ce soir là. Une ballade au piano très glamour et élégante, qui me faisait presque un peu penser à Marissa Nadler ou Mazzy Star.


Scèniquement chacun jouait de son côté, il n'y avait pas d'interaction, mais c'était pas regrettable, au contraire, comme la musique avait un côté glacial cette distance collait bien avec le style.


Puis Neysa a prouvé aussi son talent pour la mise en scène, parfois elle chantait agenouillée, le regard dans le vide, une sorte de Nico brune.

On va revoir Uto, leur premier live a été très prometteur.




 

Konzerttagebuch © 2010

Blogger Templates by Splashy Templates