Donnerstag, 10. Januar 2013

My year in lists- die 10 besten Konzerte (Mindriotmusic)


Par hasard je suis tombé sur un blog qui a l'air ecxellent. Il s'appelle Mind Riot Music et place Troy von Balthazar (photo par Oliver Peel) en première position de son classement des lives pour 2012. Ça me suffit déjà d'adorer ce site! Ils m'ont  gentillement laisser publier leur belle liste. Merci beaucoup!




2012 : une année Live enthousiasmante où l'on aura encore pu assouvir notre soif insatiable de sensations et d'émotions... Vivre des concerts intenses, émouvants où des artistes se livrent avec authenticité : voilà le vrai remède à la crise... 

Et au firmament de ces frissons annuels on reprendrait bien une dose de Troy Von Balthazar, de Beach House ou encore de Stone Roses... 


 Le classement MRM des 10 meilleurs concerts 2012 : 

1. Troy Von Balthazar au Point Ephémère (13/11/12) 
2. Beach House à Rock en Seine (26/8/12) 
3. Stone Roses au Théatre Antique de Fourvière (25/6/12) 
4. Lee Ranaldo à la Maroquinerie (3/6/12) 
5. Radiohead à Bercy (12/10/12) 
6. Wilco au Grand Rex (5/3/12) 
7. Jack White à l'Olympia (3/7/12) 
8. The Brian Jonestown Massacre au Trianon (4/7/12) 
9. Marvin à l'Espace B (14/12/12) 10. Jeff Mills à la salle Pleyel (23/9/12) 
10. Liars au Nouveau Casino (7/6/12) 

Troy Von Balthazar trône de nouveau au sommet du classement MRM des meilleurs concerts, 2 ans après nous avoir conquis au Point Ephémère, il récidive sur le même lieu du crime, mais cette fois-ci sans complice. Seul sur scène, Troy nous bouleverse par sa sincérité. On se prend au jeu et on le laisse nous guider dans son univers sombre, épuré et tellement intense... La claque émotionnelle de 2012... 

Pas très loin derrière, le live de Beach House à Rock en Seine... Là aussi, le duo de Baltimore (en trio sur les planches) réussit à nous transporter parfaitement dans leur univers onirique, romantique et tellement beau... A eux seuls, ils auraient presque sauvé des eaux et du naufrage une édition des 10 ans bien terne... 

Le retour sur scène des Stone Roses sentait bon la réunion de quadras en quête de cash. Que nenni, leur performance fut magique dans le cadre majestueux du Théatre Antique de Fourvière... Un grand moment de vivre en live pour la 1ère fois les morceaux de leur culte Debut album... Une nouvelle baffe... 

Avec un Steve Shelley égale à lui même derrière les fûts (excellent et au groove inné) et un Lee Ranaldo inspiré au chant et à la guitare c'est bien plus que la moitié de Sonic Youth que l'on aura vu à la Maroquinerie en juin... Et dire qu'il aura fallu attendre plus de 30 ans pour voir Lee défendre en solo ses premières compositions pop indé... Et vu la qualité des morceaux et de la prestation on se dit que l'avenir lui appartient... 

On n'était pas allé à Bercy depuis un paquet d'années, et il fallait au moins Radiohead pour nous inciter à y revenir... Et comme à l'accoutumé, on ne sera nullement déçu par la performance des Oxfordiens... Oui Radiohead a changé et oui on adhère toujours autant, le live en aura été le révélateur... 

L'équivalent américain de Radiohead, les Chicago Boys de Wilco étaient enfin de passage en France, 5 ans après leur dernier voyage dans la capitale... Et là encore, ce fut grandiose... Un talent toujours aussi incroyable... Une musique protéiforme et ambitieuse qui puise aussi bien dans le rock indé que la country, l'americana, le jazz... etc... Magique... 

Jack White en live c'est quelque chose... Ce type est un phénomène avec un charisme et une énergie électrisante... le second soir à l'Olympia, entouré uniquement de musiciennes n'était à rater sous aucun prétexte... Anton Newcombe et ses sbires du Brian Jonestown Massacre auront encore marqué leur venue par un uppercut psychédéliquement pop et racé : indispensable... 

Marvin à l'Espace B aura enflammé et survolté notre fin d'année... Le rock en France a trouvé sa locomotive... Enfin, 10 ex-aequo Jeff Mills et les Liars auront réussi à redynamiser un certain esprit aventurier électronique : Mills en ré-inventant à Pleyel sa techno made in Detroit dans un dialogue unique avec l'orchestre d'Ile de France et les Liars en se ré-inventant eux mêmes par l'utilisation des machines pour explorer de nouveaux horizons au Nouveau Casino... 

Mention spéciale aux Cracbooms et à Jaromil (en ouverture de Moslyve) à l'International, à Chain & The Gang au festival Bbmix ou à Palma Violets, Alabama Shakes et Alt-J au festival des Inrocks et à Overhead à la clef St Germain... Ils ont loupé le TOP 10 de peu... 


0 Kommentare :

 

Konzerttagebuch © 2010

Blogger Templates by Splashy Templates