Dienstag, 2. April 2013

Les Colettes, Ivry-Sur-Seine, 22.03.13


Concert: Les Colettes
Lieu: le 1bis, Ivyry-Sur-Seine
Date: 22/03/2013
Spectatteurs:environ 150


Durée du concert: environ 90 minutes

Compte-rendu de Philippe A. Merci!!

Cette chronique de concert est la première que j’ai l’occasion décrire. L’exercice est difficile car j’y ai été encouragé par Oliver Peel, lui-même auteur d’une très belle chronique du précédent concert des Colettes au Divan du Monde. 


Je ne voudrais pas le décevoir et aimerais surtout trouver les mots qui rendent compte du moment fantastique que nous ont offert les Colettes et leurs amis car ce concert fut un exceptionnel cadeau. 

Il s’est tenu dans un lieu atypique au charme certain : le 1 bis à Ivry sur Seine. Il s’agit d’un atelier où Elodie accueille de nombreux artistes pour y rôder leurs albums ou y faire des concerts comme celui de ce soir. 



Organisé pour fêter la sortie du second EP des Colettes ce concert attendait de nombreux invités : JP Nataff, Mina Tindle, Mona Soyoc, Ornette, Clarys, Irami, Antoine Berjeaut et Paul Dufayet . 

 Ce second EP s’appelle CHILDREN. Des enfants il y en avait dans ce concert à l’ambiance étonnamment familiale. Mais que le terme familial ne vous induise pas en erreur, ce concert fut un pur moment de ROCK.

 J’étais particulièrement ému, car ce concert était pour moi la 1ère occasion de voir jouer le groupe en live. J’avais certes apprécié Diane et Anne dans les chœurs de Mina Tindle, puis Diane avec Lidwine, mais les voir interpréter leur propre répertoire est une toute autre expérience. 

Ce groupe a en effet la qualité rare de combiner puissance et élégance des harmonies. Ce que les Throwing Muses faisaient très bien à la fin des 80’s, les Colettes le font encore mieux en 2013. La soirée débute par la projection de la dernière vidéo des Colettes, puis très vite les filles enchaînent par « Clearwaters » et dès les premières notes on pressent que l’on va vivre un grand moment car l’alchimie entre les trois demoiselles est parfaite.



S’ensuit (d’après la set-liste), un In Heaven parfait. Que ce soit sur disque ou sur scène la version des Colettes tient la comparaison avec celle des Pixies, ce qui ne cesse de m’ébahir. 

 
JP Nataff rejoint ensuite le groupe sur scène pour deux morceaux : Edelweiss et Five Doors. Si la voix de JP n’est pas totalement adaptée à la tonalité d’Edelweiss, voir ce très grand monsieur rejoindre le groupe sur scène et tirer de belles notes de sa guitare est très émouvant. Cet « innocent » qui a bercé notre jeunesse fait beaucoup pour la scène pop/rock et la simplicité dont il fait preuve toute la soirée mérite un immense coup de chapeau.


Suit un morceau sauvage, presque métallique : One Love une reprise de Massive Attack qui voit monter sur scène Mona « The Legend » Soyoc. Je dois avouer avoir perdu tout contrôle lors de ce morceau. Une réelle claque ! 

 
Le concert est dense sans la moindre faiblesse. Les Colettes font preuve d’une maestria absolue et ont l’élégance de faire monter sur scène tous les amis musiciens ayant contribué à l’aventure. 


La modestie d’Imari est particulièrement touchante notamment. Défilent des versions « sans fautes » de Kimberley, Pearl, I am a bird (un inédit sur disque mais visible sur Youtube), Night’Joke, Clock et Walking

Les Colettes sont un vrai groupe : Diane que je connaissais comme choriste explose en tant qu’interprète, Anne est rayonnante (son état n’explique pas tout) et Delphine est aussi gracieuse que très solide instrumentiste.


Puis arrive une découverte pour moi : Clarys. Le léger intermède imposé par Clarys permet de reprendre son souffle. Un temps mort bienvenu en quelque sorte puisqu’il permet presque aux Colettes d’entamer la composition d’un inédit. Mais après attention : le chant de Clarys, c’est « Hiroshima mon Amour ». Grandiose. 

 
Vient le temps des rappels : Pour le 1er Mina Tindle les rejoint sur scène. Elle a beaucoup fait pour leur promotion. Elles reprennent ensemble : Bei Mir Bist Du Schön, le classique des Andrews Sisiters. Merci Mina !!!!! 
 
Puis c’est l’apothéose : la quasi-totalité des musiciens ayant participé au concert se voient rejoindre par Ornette pour interpréter un Tipsy Toes d’anthologie. 

Ce concert était Dantesque. Merci de nous l’avoir fait vivre.


0 Kommentare :

 

Konzerttagebuch © 2010

Blogger Templates by Splashy Templates