Sonntag, 20. Oktober 2013

Plastiscines, Paris, 09.10.13


Concerts: Plastiscines
Lieu: Le Carmen
Date: 9/10/2013
Spectateurs: complet (peut-être 200?)
Durée du concert: 40 minutes



C'est marrant il y a seulement quelques jours je me demandait si les Plastiscines existaient encore. Le business de la musique est très éphémère, les groupes viennent et partent et même ceux qui était dans la lumière pendant un certain temps, partent parfois sans dire au revoir.

Il y avait un énorme buzz autour des Plasticines (photo archive) quand elles avaient débuté au milieu des années 2000. Mais les réactions n'étaient pas toujours positives, je me souviens qu'il y avait même un groupe "Anti Plastiscines" sur Myspace (ça existe encore, Myspace?). Par contre Rock'n Folk, le magazine de Philippe Manoeuvre, adorait les Plastiscines. Ils y avaient les Rock'n Roll Fridays et la journaliste envoyé par Manoeuvre, Busty, avait même écrit une fois: "Mais elles sont mieux que les Ramones, c'est de la folie!"





Un groupe des filles qui divisait depuis le début donc, mais moi je me suis fait mon propre opinion on écoutant le premier album simplement intitulé LP1 et en regardant 3 concerts. Mon verdict: C'est pas mal. L'album était assez inégal (avec les tubes Loser et Zazie fait de la bicylette"), mais pas mauvais, les concerts dynamiques, mais un peu amateurs. Un groupe à surveiller, surtout parce que le jeune age des musiciennes laissait espérer de belles choses.

Mais finalement j'ai pas vraiment suivi leur parcours après. Par hasard j'avais lu qu'elles avaient jouées au prestigieux Coachella Festival dans le désert en Californie et j'ai vu une photo avec Iggy Pop, les filles du groupe dans ses vieux bras musclés. Puis j'avais regardé le clip de Barcelona sur MTV (ça existe encore MTV?) et je me suis dit que c'est devenu trop pop pour mon goût. 

Je ne connaissais ni le deuxième album About Love ni les deux EP qui sont arrivés après en 2010 et 2011.

Mais cette semaine je lis tout a fait pas hasard sur Facebook (dans 5 ans nous allons peut-être dire: "mais ça existe encore Facebook?) qu'il y avait un concert annoncé dans le somptueux cadre du Carmen avec ses beaux lustres, statues et ornements. Il suffisait de s'y inscrire et comme je suis curieux je me suis inscrit à temps.

Le jour du concert je me rends donc comme demandé à 20 sur place, puis j'attends un peu dans la queue pour pouvoir entrer dans ce temple du luxe. Après une bonne vingtaine de minutes la très jolie blonde Camille me trouve (heureusement) dans sa guest liste et les videurs costauds me laissent passer.



Dedans cela se remplit petit a petit, on voit de grands caméras (MTV Pulse est là pour filmer, ben oui, ça existe encore!), des ballons colorés par terre et des gens avec un verre de champagne (ou une bière selon le goût et la teille du portefeuille) dans la main. Juste avant le début du concert le Carmen est bien plein, il n'y a vraiment plus de place, c'est archi complet!



Un présentateur avec moustache, t-shirt avec un loup (on les trouve dans les parcs nationaux US ces shirts là), casquette des Cleveland Indians nous souhaite la bienvenu, dit quelques gentils mots sur les charmantes organisatrices Camille, Marine et Lia (toutes habillées en débardeur sexy imprimé en rose: "Plastiscines") et nous souhaite un bon concert. C'est parti!


Suivent 40 minutes de concert très rock, dynamique et intense. La fille qui m'impressione le plus c'est la batteuse Anaïs. Elle a vraiment un punch incroyable, ses longues cheveux blondes (avec des mèches violines) bougent dans l'air comme chez les groupes metals des années 80. C'est cool de voir sa joie d'être là et sa passion pour la musique.

La chanteuse Katty semble plutôt inaccessible et mystérieuse avec son look de la jeune Brigitte Bardot, mais elle chante miuex qu'à ses débuts, plus fort, plus nuancé. Elle avait toujours un grand talent pour la scène, elle est charismatique et sexy et semble adorer d'attirer tous les regards. La jolie bassiste Louise semble toujours un peu plus timide  que Katty, mais elle sourit beaucoup plus qu'avant, elle parle même un peu au public entre les morceaux ("vous êtes censés d'être plus enthousiaste pour la prochaine chanson!") et elle a définitivement gagné en assurance et confiance en elle.



Le groupe est complété par une clavieriste (qui joue parfois de la guitare aussi) aux yeux bleus magnifiques et une guitariste bouclées qui affiche une attitude ultra cool. Elle ne sourit quasiment jamais, connait toutes les gestes du calagoue des rocks stars par coeur, et possède  un sex appeal certain.

Le set est très bien rodé, carré et sans temps morts. Une chose est sûr: techniquement les Plastiscines sont devenues un bon groupe, rien à dire. Ça joue fort et très rapide, les riffs sont en même temps abrasifs et mélodiques, la batterie très puissante.

L'intensité est haute du début à la fin et il y a de morceaux qui sont vraiment enthousiasmant. Déjà le début avec Barcelona fut explosif, mais la suite avec des titres comme Another Kiss ou le nouveau (et superbe) Love Game est encore plus rentre-dedans.

Dans les 15 dernières minutes le concert devient parfois un peu plus électronique, mais ne perds jamais son fil conducteur, qui est le rock'n roll, old school. L'ambiance dans le public attends son summum avec Coming To Get You et le tube Bitch à la fin. Les gens dansent, strecken die Hande nach oben, chantent et transpirent comme des malades. Tout le monde à le sourire, les charmantes organisatrices, le groupe et le public, c'était vraiment une belle soirée!

Donc oui, Les Plastiscines existent encore. Elles vont sortir très bientôt un troisième album et vu les améliorations téchniques et le moral intact, elles peuvent encore rester longtemps.

Setlist

01: Barcelona
02: Ooh La La
03: Another Kiss
04: Love Game
05: Burning Up
06: Camera
07: In My Room
08: Coming To Get You
09: Bitch

Articles de l'archive:

Plastiscines, Paris, 28.09.07
Plastiscines, Paris, 23.04.07


0 Kommentare :

 

Konzerttagebuch © 2010

Blogger Templates by Splashy Templates