Donnerstag, 2. Februar 2012

Myra Lee, Paris, 01.02.12


Konzert: Myra Lee & Thousand
Ort: l'International, Paris

Date: 01.02.2012

Spectateurs: beaucoup, au moins 200

Durée du concert: environ 45 minutes



En fait vous le savez tous depuis un bon moment, Maud Nadal alias Myra Lee a énormément de talent. Vous ne la connaissez pas? Non? Ce n'est pas possible! Depuis deux ans elle se produit régulièrement à Paris (et à chaque fois c'est merveilleux), donc je pars du principe que toute la scène indé parisienne la connait.

Mais je me trompais en fait. J'ai croisé quelques amis et grand fans de musique à L'International ce soir qui me disaient qu'ils voyaient Myra Lee pour la première fois. Bon, tant pis. Tant mieux finalement, comme ça il reste encore une marge de progression de la jeune femme et des opportunités pour jouer dans des salles plus grandes (et payantes surtout).

Moi en tout cas, je ne m'en lasse pas de ces concerts sensuels, électriques et bouleversants. A chaque fois, la guitariste arrive à m'épater, à me prouver encore et encore qu'elle évolue dans la ligue des Champions des jeunes musiciennes françaises.*

Ce premier février 2012, une journée ensoleillée, mais glaciale, je la voyais pour la sixième fois et j'ai eu l'impression qu'elle s'améliore à chaque fois. C'était probablement son meilleur concert. Parfaitement epaulée par son excellent groupe, Olivier Marguerit (Syd Matters, Chicros, ect.) à la basse et au clavier, Thomas Pirot (Nelson, Narrow Terrence, Please Don't Blame Mexico) à la batterie et Xavier Mata à la deuxième guitare, elle brilla par sa voix particulière, très haute et sensuelle, son talent de scène et ses compositions très classes. Les comparaisons avec PJ Harvey et Cat Power ne cessent de pleuvoir, mais cette jolie française s'est désormais largement libérée de ces influences et a développé son propre style. J'irai même jusqu'a dire, qu'en live elle est plus touchante et passionnante à voir que Polly Jean, puisqu'on sent plus de rage, d'engagement et de naturel chez elle. C'est là qu'elle me fait plutôt penser à Scout Niblett et sa folie légendaire. Tout ce qu'elle fait est brut, vient spontanément et respire une grande authenticité. Et il y a toujours un côté menaçant et dangereux particulièrement séduisant.

Ses morceaux sont fantastiques. Les deux tubes de son EP, le titre eponyme Flame In The Eye, et Big Catch All (quelle voix haute perchée sur celui-ci!) sont presque des classiques, mais les chansons non encore publiées sont également très prometteuses.



Cela nourrit de grandes espoirs pour le premier album qui doit encore voir le jour cette année 2012. Je me demande, si le seul titre en français (une première selon la chanteuse) nommé Dans La Nuit, va y figurer? En tout cas, il s'intègre parfaitement dans le registre des ses morceaux chantés dans la langue de Shakespeare. La preuve qu'on peut aussi chanter en langue locale sans se rapprocher de l'ignoble variété française.



En seulement 45 petites minutes Myra Lee a mis les gens dans sa poche (qu'elle n'a pas, parce qu'elle porte des jupes!) et gagné de nouveaux fans. Des concerts de Myra Lee et de son chouette groupe, on en redemande!

Setlist Myra Lee, International, Paris, 01/02/12:

01: Try To Be
02: Figure
03: Flame In The Eye
04: Big Catch All
04: The Brooms
05: Baptism
06: Dans La Nuit
07: When You Disappear
08: Begin It Again
09: Adah




*je citerai également Le Prince Miiaou, Marie-Flore, Mina Tindle et Pollyanna

Photos: archives



0 Kommentare :

 

Konzerttagebuch © 2010

Blogger Templates by Splashy Templates