Sonntag, 14. Mai 2017

Alice et Moi, Uto, Paris, 27.04.17



Concert: Alice et Moi, Uto

Lieu: Le Pop-up du Label
Date: 27/4/2017
Spectateurs: environ 80-100


Je me souviens d'une belle soirée dans le cadre des "femmes s'en mêlent" chez Madame Arthur le premier avril 2016. Les Inrocks Lab avaient carte blanche et ils ont invité Mathilde Fernandez, Clara Luciani et... Alice Vanor ! Alice avait joué tout au début et comme je suis toujours en retard j'avais raté cette (sûrement belle) prestation. Le reste du programme a été sublime, mais en rentrant chez moi j'avais quand même un regret. Et si je suis passé à côte de quelque chose de magnifique en ratant Alice ? Je me suis dit que j'irais la voir dès q'une nouvelle occasion se présenterait. 


Et un peu par hasard et sans le savoir je suis tombé quasiment un ans plus tard sur mademoiselle Vanor, mais maintenant sous un autre nom de projet: Alice et moi. C'était début février 2017 au Supersonic. J'y suis allé principalement parce que je voulais voir Céline Tolosa avec qui je travaille, mais les autres groupes, les talentueux Mist Canyon et donc Alice et moi m'avaient séduit aussi. Alice avait son fan club avec elle, l'ambiance a été très bonne. 


Le 27 avril 2017 Alice et moi rejouaient au Pop-Up du Label. L'occasion d'entrer encore un peu plus profondément dans l'univers sensuel, chic et élégant de ce projet de pop électro rêveuse d'une fille et deux garçons. Et on doit désormais vraiment parler d'un groupe parce que Alice travaille avec son guitariste Ivan et son réalisateur JB depuis un moment, puis il y a Adrien qui complète le line up sur scène. Certainement aussi pour cela le changement du nom du projet. C'est pas Alice toute seule, non c'est Alice et moi (moi pourrait être Ivan dans ce cas).



Et comme au Supersonic les fans et amis d'Alice répondaient présents au Pop-up, il y avait même son père, ancien musicien punk, très fière de sa fille. 

Juste avant la montée sur scene Alice avait fait un tour dans le public et elle a peint un oeil sur les mains de ses disciples, un symbole qu'elle utilise depuis un moment. A un moment du concert tout le monde a levé sa main avec le dessin et cela a crée un lien fort entre les artistes et le public.




C'était un concert très frais, charmant et dynamique et les petits problèmes de son nous gâchaient pas la soirée. Tout le monde a pris ces petites pannes avec un sourire et il y avaient des gens devant qui dansaient sur chaque morceau. C'était vraiment la fête, normal, car les mélodies et les rythmes du quatuor sur scène étaient tout simplement irrésistibles, puis il y avait le sourire désarmant de Alice aussi. 


Un morceau entêtant et tubesque ("Eoliennes" ("regarder au loin des éoliennes et rêver"), "Il y a", "Filme moi"...) après l'autre, l'EP que le groupe prépare promet de très belles choses. Sur internet on peut déjà dévouvrir le clip de Cent Fois avec son refrain accrocheur ("ahahahaha, aime moi, laisse moi, ahahahaha aime moi cent fois") et sous l'ancien nom Alice Vanor il existe une video de Jeux Savants ou Alice échange des baisers (déjà dans Cent Fois il y avait plein de baisers entre des couples différents) avec une fille lors d'une fête foraine. 


Un peu frustrant pour ses admirateurs masculins peut-être, mais je ne sais pas si c'est de la fiction ou autobiographique. Le mystère reste intact, on ne va pas creuser plus loin. Par contre on (moi en tout cas) va suivre le parcours de ce projet passionnant de près et il y a des fortes chances que ces 3 jeunes musiciens vont cartonner dans pas très longtemps !

Avant Alice et Moi on a pu découvrir un autre projet intéressant: Uto, un duo mixte français (Emile et Neysa) jouant un séduisant mélange de dream pop et de triphop chanté en anglais.


Il s'agissait du tout premier concert d'Uto, mais le couple sur scène (et dans la vie) paraissait déjà remarquablement rodé et pro. Pas si étonnant que cela si on connait le parcours d'Emile, le pianiste. Venant du jazz  il a eu un coup de cœur pour Radiohead et Grizzly Bear lors de sa jeunesse, puis il a été un des membres de la formation Saint Michel. Il était également bassiste de Singtank et Part Time Friends avant de se concentrer sur ces deux projets actuels: Albe et bien sûr Uto.




Neysa chantait dans un petit groupe au lycée, mais Uto est son premier vrai projet, qu'elle a commencé après avoir obtenu son Master de Littérature. C'est logiquement elle qui écrit les textes pour Uto aussi, et comme son père est anglais, écrire dans la langue de Shakespeare ne lui pose pas trop de problèmes.

Epatant son chant: elle a une voix très rêveuse et éthérée, rappelant parfois Björk, mais aussi Beth Gibbons de Portishead, on avait du mal à croire qu'il s'agissait d'un projet de Paris et pas de Reykjavik ou Bristol !


Le style du groupe était assez sombre, parfois même un peu gothique, mais jamais dépressif. Sur leur soundcloud on peut écouter le sublime morceau True Love Leaves No Traces qu'ils ont aussi joué au Pop-up ce soir là. Une ballade au piano très glamour et élégante, qui me faisait presque un peu penser à Marissa Nadler ou Mazzy Star.


Scèniquement chacun jouait de son côté, il n'y avait pas d'interaction, mais c'était pas regrettable, au contraire, comme la musique avait un côté glacial cette distance collait bien avec le style.


Puis Neysa a prouvé aussi son talent pour la mise en scène, parfois elle chantait agenouillée, le regard dans le vide, une sorte de Nico brune.

On va revoir Uto, leur premier live a été très prometteur.




0 Kommentare :

 

Konzerttagebuch © 2010

Blogger Templates by Splashy Templates